Blog-sur-Loire

Décembre 2018

Parole de Millière !

Agnès Legout-Catelain
Présidente de Millière Raboton

Marianne Mercier

À l’image de notre toue cabanée amarrée au port de Chaumont-sur-Loire (photo prise par Marianne Mercier à travers ses rideaux…), Millière Raboton prend ses quartiers d’hiver.

Les mois de basse saison sont propices  aux rencontres professionnelles et aux événements conviviaux. Moments où il fait bon échanger et se retrouver, tranquillement, ensemble.

Ainsi, avec Philippe Gautier et Stéphane Doussard, guide-pilote Millière Raboton, nous avons tenu un stand de présentation de notre association et de nos activités sur l’eau, lors de la 12ème édition des Rendez-vous du Val de Loire, le 28 novembre dernier au Centre de Congrès Vinci à Tours.

Les échanges furent nombreux et riches avec les acteurs présents dont nous sommes naturellement proches – Kaïros (constructeur de notre 1ère toue alu/bois) ; Clément Sirgue (pilote saisonnier Millière Raboton, il y a quelques années) à l’origine de La Rabouilleuse, ancrée à La Rochecorbon ; les bateliers de St-Dyé-sur-Loire et de nombreux institutionnels actifs au niveau des communes, des régions, de l’aménagement des territoires…

Au fil des ans, Millière Raboton a consolidé sa qualité de référent en termes de balades et d’événements culturels organisés en Loire. C’est une reconnaissance de la qualité d’engagement de nos guides-pilotes, de nos bénévoles et des permanents de l’association. Un coup de chapeau bien mérité !

Une info institutionnelle : le nouveau siège social de l’association Millière Raboton se situe désormais au 11 rue de Bellevue 41150 Chaumont-sur-Loire.

Vous découvrirez dans ce blog un moment convivial fort – Journée des Bénévoles – qui s’est déroulé fin novembre sur les terres de Myriam Fouasse-Robert et l’annonce de celui prévu en décembre avec le lancement de notre prochaine toue…

Vous lirez aussi le portrait de Catherine Loriot, secrétaire de l’association Chaumont-au fil du temps. Nos 2 associations ont organisé au mois de juin, un apéritif mémorable pour clore l’événement couvert par Chaumont-au fil du temps : Couleurs en Loire.

Maintenant, permettez-moi de sacrifier à une bien douce tradition : au nom des équipes de Millière Raboton, je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année.

À l’année prochaine sur les flots !

Quoi d’9 dans les vignes ligériennes ?

Qui arpente les vignes du côté de Chancay, au cœur du vignoble de l’AOC Vouvray, en cette belle journée du 29 novembre dernier ? Une troupe de joyeux drilles groupée autour de Myriam Fouasse-Robert : une quinzaine de personnes

(Aurélien et Stéphane, nos guides-pilote, Catherine de Preissac, notre harpiste préférée, Jean-Michel Roger, sémillant comédien, partenaire de Catherine pour Airs de Loire, et quelques administrateurs…). Depuis le temps que nous évoluons sur l’eau, l’idée nous est venue de franchir les rives et d’aller de par les champs et les vignes découvrir ce qui se passe sur les coteaux de Loire. À Chancay, Myriam Fouasse-Robert ouvre grand les portes du domaine viticole familial. Avec son talent et son enthousiasme, elle nous associe au quotidien de la culture et de l’élaboration du vin et déploie pour nous toutes les facettes du métier de vigneron. Et quel plaisir de passer à la séquence Dégustation avec telle experte et passionnée !

Quoi d’9 à l’association Millière Raboton ?

Cette belle journée du 29 novembre s’est déroulée dans le cadre de Rendez-Vous dans les Vignes*, activité créée et animée par Myriam Fouasse-Robert dont l’expertise en œnotourisme et le goût de transmettre donne au partage de connaissances à la fois précision et charme. C’est pour Millière Raboton, l’opportunité d’organiser ce que nous appelons entre nous des moments associatifs destinés à remercier bénévoles et guides-pilotes pour leur intense contribution, en particulier pendant la haute saison, mais aussi tout le long de l’année. Chacun avait apporté un pique-nique, nous avons donc cassé la croûte ensemble. Chacun a pu apprécier ce temps de douceur où tout est détente pour évacuer l’énergie généreusement dépensée. Moments associatifs ? Nous recommencerons !

*Cliquez pour voir le site

Quoi d’9 pour les nouveaux pilotes ?

Et voilà que nous recommençons ces moments conviviaux, et ce dès la fin janvier, il est prévu que nous nous réunissions – nouveaux pilotes (6 permis passés avec succès), bénévoles, adhérents, membres du CA…- au moulin d’Andillon, chez Françoise de Person. Historienne émérite de la batellerie en Loire, elle donnera, comme à son habitude, une conférence documentée et aussi passionnante qu’un feuilleton, afin de transmettre d’importants repères à faire passer au cours des balades en Loire. C’est un autre aspect de la vie de notre association, ce souci de partage de connaissances avec d’éminents spécialistes comme Françoise de Person, entre autres, sur les grands thèmes qui concernent le fleuve et tout ce qui en découle (culture, histoire, faune, flore, paysages, vignobles…) De quoi nourrir de belles balades en perspective.

Quoi d’9 au port de Chaumont-sur-Loire ?

Le 20 décembre 2018 verra la sortie des ateliers de notre nouvelle toue aluminium/bois. Dès son arrivée au port, par la route, nous effectuerons son lancement. Qui sera la marraine ? Sous quel nom sera-t-elle baptisée ?

Le financement de la construction de la toue aluminium/bois s’élève, tout compris (équipement, transport…), à 45 000€. Nous avons reçu une subvention de la Région Centre-Val de Loire d’un montant de 20 000€. Pour les 25 000 € à pourvoir, le projet ayant été programmé de longue date, Millière Raboton a déjà provisionné cette somme. L’idée est donc de tester le comportement d’un bateau aluminium/bois, sachant que ce test revêt une grande importance car il faudra bientôt décider du renouvellement de notre flotte. C’est en attendant que la nouvelle toue fasse ses preuves, que nous avons décidé la réhabilitation de Boire courant (terminée à l’heure actuelle) pour nous donner la latitude de valider notre futur choix.

Philippe Gautier

Quoi d’9 en Loire ?

Marianne Mercier

Dimanche 9 décembre, il ventait très fort sur la Loire et dans tout le pays.

Au ressenti, Gérard Schmitt évalue la force du vent à 3-4 sur l’échelle de Beaufort qui comporte 11 degrés (10 étant l’alerte tempête). Les vagues remontaient le courant, la Loire moutonnait. C’était irrésistible. En compagnie de Stéphane Doussard et de David Soudée, Gérard fait partie de l’équipage qui entreprend une descente de Loire au moteur jusqu’à la hauteur de Veuves dans l’idée de remonter ensuite vers Chaumont à la voile. Le voyage de retour a été plus rapide que la descente au moteur ! Stéphane dirigeait la piautre. David et Gérard géraient les écoutes pour border ou choquer la voile. Aux abords du pont, ils affalèrent la voile. Il était aux environs de 17 h. Ce fut juste le bon moment pour qu’un jeune castor de l’année pointe son museau au ras du bateau… Ah, les beaux dimanches en Loire !

Ceux d’Loire

Catherine Loriot
Une vie au fil de la Loire

Chaumontaise depuis juillet 1990, Catherine Loriot a consacré sa vie à l’enseignement spécialisé avant de participer à la création et à l’animation de l’association Chaumont au fil du temps en tant que secrétaire. Association engagée dans le collectage de témoignages, le recensement du patrimoine villageois et les publications thématiques pour donner à connaître l’histoire et les histoires qui ont émaillé les heures des riverains de Loire, au pied du royal château…

Mission enseignement

Native de St Viâtre en Sologne, Catherine Loriot poursuit ses études à l’École Normale de Blois. En 1977, elle est fin prête et diplômée pour enseigner. Son choix premier s’oriente vers la maternelle. Aucun poste n’est alors disponible. La voilà parachutée à Vouzon pour une mission auprès de l’Institut médico-éducatif qui accueille des enfants (6-18 ans) présentant des troubles de déficience intellectuelle. Soucieuse de bien s’armer pour remplir cette mission, Catherine Loriot part suivre une formation à Fondettes près de Tours, dans un  établissement dédié à l’apprentissage d’une pédagogie spécialisée pour ce style d’enseignement intuitif et multiforme. Passionnée par cette démarche qui met l’accent à la fois sur une grande liberté dans l’exercice d’enseigner et sur l’immense responsabilité, au cas par cas, de faire progresser les élèves, Catherine accomplira toute sa carrière dans l’enseignement spécialisé.

Exposition de cartes postales anciennes

L’ancrage chaumontais

En 1990, Catherine Loriot s’installe à Chaumont sur Loire et, si l’aspect organisation plus confortable pour le travail – elle enseigne à Pontlevoy – fait pencher la balance, ce qui la décide sans retour c’est le coup de foudre qu’elle éprouve pour une maison,  sa maison – une ancienne boulangerie – qui s’ouvre sur la Loire. « Je ne peux plus me passer d’eau et de Loire. Certes en Sologne, on croise l’eau un peu partout, mais les  étangs constituent un univers morcelé et fermé, avec la Loire on se retrouve de plain-pied dans l’espace. Tomber amoureux de la Loire, signifie ne plus pouvoir s’en séparer. 28 ans après, je suis toujours ancrée sur la rive gauche. »

Les années Pontlevoy

À Pontlevoy, Catherine Loriot enseigne à la MECS (maison d’enfants à caractère social ou plus familièrement cas sociaux). Les élèves vivent en internat, certains sont des enfants maltraités, placés dans cet établissement par décision de justice. Pas de programme imposé pour les enfants (10/12 ans) qu’elle prend en charge. Les classes comptent une dizaine d’élèves. Certains savent lire, d’autres pas. « Au quotidien, c’est plutôt sportif , mais les relations humaines sont passionnantes. On leur donnait des méthodes. On faisait de vrais ateliers. Ainsi on leur apprenait à cuisiner et on vendait de la petite restauration aux collègues. On faisait des sorties : visite des grottes de Lascaux avec 14 gamins, séjours à la mer, ascension en montgolfières… »

Utile au quotidien

« Comment ne pas se sentir utile quand on arrive à éclairer une intelligence ? Je me souviens d’une petite fille qui n’arrivait pas à apprendre à lire l’heure, avec l’aide d’un de ses camarades, elle s’est débloquée sur cet apprentissage. C’est merveilleux d’encadrer deux enfants dans cet exercice qui les fait progresser ensemble. Nous jouissions d’une liberté pédagogique totale – on ne voyait jamais les parents -, il fallait nous adapter à des niveaux hétérogènes en permanence. Certains élèves étaient très brillants. Tous respectaient l’adulte qui les prenait en charge. Et, pour cet adulte, il était important de faire passer des messages tout aussi utiles au-dedans comme au- dehors, un exemple : toutes les personnes sont égales en droits. J’ai vraiment vécu une carrière passionnante ! »

Conférence « Chaumont au fil du temps »

Chaumont au fil du temps

Création de l’association en 2003, son 1er président Jean-Marc Boeglin et son vice-président Joël Girard, (président de l’Office du Tourisme à cette époque, il sera, 2 ans plus tard,  le 2ème président pendant 12 ans) orientent son rayonnement sur le patrimoine avec pour ambition de faire découvrir la région ligérienne aux Chaumontais et aux enfants des écoles en organisant des sorties sur le terrain.  Le siège social  se situe dans le local sur le port que loue actuellement Millière Raboton. du devenir de la ferme de Queneau, propriété de la Région… Que de pain sur la planche ! Clin d’œil quand on habite dans une ancienne boulangerie par amour de la Loire… »

Balades villageoises

Au départ, les sorties avaient lieu les samedis après-midi et dimanches matin tous les 15 jours puis, la fréquence est devenue mensuelle. Les promenades se déroulaient en compagnie d’anciens qui, pas à pas, commentaient les lieux rencontrés, les maisons sur le passage, les magasins, les us et coutumes du village… Ainsi les noms de quartiers ont longtemps survécu – Quartier Le Carroir, Quartier St Martin en face du pont – les gens écrivaient comme adresse sur les enveloppes : Le Carroir ou St Martin. D’anciens villages existaient sur le coteau dans le parc du château – Les Places et le Frédillet –  expulsés  par la Princesse avant de se reconstruire au Village neufLa route des bords de Loire (rive gauche)  date des années 1840. Une mine d’informations glanées au hasard de la balade…

La ruche au fil du temps

« Nos adhérents viennent de tous horizons. Des personnes d’un certain âge qui vivent à Chaumont ou qui ont quitté le village. D’autres, nouveaux venus, aux alentours de la quarantaine, qui veulent en savoir davantage sur les lieux où ils s’installent. De jeunes retraités qui souhaitent se lancer dans des investigations historiques locales sur des thèmes qui les intéressent. Par exemple, nous avons accompli un gros travail sur la guerre de 14-18 pour célébrer son centenaire, avec la réalisation d’une exposition en 2015 présentant du matériel ancien, la reconstitution d’une tranchée et proposant la lecture de lettres de poilus (13 lecteurs pour commémorer les 47 morts de Chaumont). Un vrai travail d’équipe, manuel, intellectuel, inventif ! Aujourd’hui, chaque 2ème samedi du mois, nous invitons à une balade dont le compte rendu est diffusé à tous les adhérents (mails/feuillets imprimés par la mairie, distribution boîte à lettres et une dizaine d’envois par la poste.) »

Une grande idée et des publications

Grande idée s’il en est : partir du territoire pour faire de l’Histoire et de la Géo…avec mise en œuvre d’une nouvelle pédagogie publique.

« Ce qui m’intéresse ce sont les rencontres. Derrière les histoires et les événements, il y a des gens… et je me sens concernée personnellement. Rien ne reste lettre morte, nous publions sur de nombreux sujets (chaumontaufildutemps.overblog.com). Nous avons sorti en 2008, un petit livret (format d’un carnet de croquis) qui déroule une balade au fil du temps à Chaumont sur Loire vers 1900, illustrée et agréablement commentée par l’aquarelliste Eugène Renou. Livret issu d’une formidable rencontre avec ses descendants ! En 2013, pour honorer les 10 ans de la création de l’association nous avons réalisé un coffret de fiches qui inventorient et décrivent les incontournables de notre patrimoine chaumontais. »

Restauration/réhabilitation

« Nous ne nous contentons pas seulement de publier, nous intervenons concrètement quand cela nous est possible. Ainsi de la réfection de l’entourage d’une pompe du Village neuf, grâce à la souscription des gens du village, de l’association et l’autorisation d’une quinzaine de propriétaires privés. C’est un artisan de Pontlevoy qui a effectué les travaux. Le programme d’éventuelles restaurations serait assez vaste : les tombes des anciens propriétaires du Château dans le cimetière de Chaumont (les héritiers sont membres de notre association), une pompe au Carroir, une croix sur le coteau face au pont…Et la préoccupation du devenir de la ferme de Queneau, propriété de la Région… Que de pain sur la planche ! Clin d’œil quand on habite dans une ancienne boulangerie par amour de la Loire… »

Couleurs en Loire

« Couleurs en Loire : 13 ans de rencontres, d’échanges avec des propriétaires du bourg, des artistes et des bénévoles de l’Association. Chaque année, 60 artistes ont été accueillis dans des maisons, patios, granges et jardins. Avec un renouvellement des 2/3 par an, on peut évaluer à 500 le nombre d’artistes qui ont montré leurs créations. Sensibilités diverses, créations variées comme des sculptures dans le lit de la Loire, des aquarelles, des sculptures en métal, en raku, en papier, de l’art naïf, des tags, des photographies …

Quelques souvenirs chaleureux : Une artiste rencontrée, un jour à Pentecôte, a choisi depuis, d’habiter à Chaumont. Elle est en conversation avec la Loire et son environnement. Un garçonnet a été fier de participer à l’événement comme un grand… »

Catherine Loriot

Couleurs en Loire, un mariage réussi entre les artistes, les accueillants et leur patrimoine, les bénévoles de l’Association et le site majestueux de la Loire ! 

 

Conception-Rédaction Françoise Benassis
Direction artistique Adèle Gagnier