Blog-sur-Loire

Janvier 2018

Parole de Millière !

Agnès Legout-Catelain
Présidente de l’Association Millière Raboton

Adhérents, sympathisants, passagers, pilotes, nous participons tous à faire vivre l’aventure Millière Raboton initiée par Jean Ley, il y a 17 ans.

J’inaugure ce premier édito en tant que présidente de l’Association Millière Raboton avec la perspective de faire circuler la parole de Millière sous la plume de toute personne concernée par notre aventure. À qui la prochaine signature de l’édito de février ?

C’est avec grand plaisir que je vous présente au nom du Conseil d’Administration, de notre équipe de pilotes et des bénévoles si fidèles et appréciés, nos vœux les plus chaleureux pour 2018.

Pique-nique sur les bords de Loire

Je tiens à ajouter que nous continuerons à mettre en œuvre les grandes orientations qui ont présidé à la création de l’association, et en particulier : «…le développement de toute activité en relation avec la Loire, notamment de projets économiques créateurs d’emplois »*. Actuellement, une priorité se dessine d’elle même : la valorisation des expériences des pilotes saisonniers.

Que 2018 soit pour vous une année à l’image de notre Loire, toujours inattendue et toujours en splendeur.

À bientôt sur l’eau !

Agnès Legout-Catelain

*article 2 des statuts de l’association Millière Raboton

Quoi d’9 au port ?

Aurélien Turpin, guide-pilote qui vient de vivre sa 8ème saison à Millière Raboton évoque pour Blog-sur-Loire les grandes tendances de l’été 2017 avant de relever les périmètres de navigabilité qui nous sont dévolus.

•    Saison notable
« Vraiment exceptionnelle cette saison 2017 avec environ 600 sorties, soit une centaine de plus que la moyenne habituelle. Sur cette base, on peut évaluer à presque 6000 les passagers payants que nous avons accueillis. J’insiste tout particulièrement sur le professionnalisme des pilotes qui ont assuré une navigation fluide alors que le niveau d’eau était très bas : aucune sortie n’a été annulée. »

•    Balades sur mesure
« En été, Millière Raboton dispose d’environ 50 km de navigabilité entre Blois, Amboise et Montlouis. Ainsi, au cours de la saison dernière, nous avons effectué 10 sorties longues : Chaumont-sur-Loire/Amboise». En temps de hautes eaux, le périmètre se déploie de St-Dyé-sur-Loire jusqu’à Candes-Saint- Martin où s’ouvre l’opportunité de remonter la Vienne jusqu’à Chinon. Il est possible alors de tabler sur environ 150 km de navigabilité ce qui offre une grande souplesse pour imaginer des balades à la carte.

Quoi d’9 à l’Asso Millière ?

Grand moment festif le 17 septembre dernier : le pique-nique des adhérents et sympathisants a rassemblé une trentaine de personnes malgré un temps de chien. L’équipe de pilotes et de nombreux bénévoles étaient présents. Ce fut de beaux moments d’échanges, de rires et d’amitié sous le chapiteau dressé à l’occasion (2 heures de mise en place). Lors d’une éclaircie, une sortie en Loire a été programmée jusqu’à la Boire de Rilly. À refaire, c’est la tonalité générale des propos entendus  de retour au port.

Ceux d’Loire

Gérard Schmitt
Administrateur Millière Raboton
Conseiller en balades sur Loire, accompagnateur de groupes

Si vos pas vous mènent sur le port de Chaumont-sur-Loire, vous le reconnaîtrez tout de suite à sa silhouette carrée et sa faconde chaleureuse. Gérard connaît « sa » Loire sur le bout des doigts et vous fera partager sa passion, une passion qu’il vit au quotidien sur sa rive préférée.

Chaumontais de cœur
Chaumontais depuis 5 ans seulement, Gérard guette Dame Loire depuis des années, déjà aux Montils où il demeure et durant sa carrière de prof d’EPS qui se déroule au Lycée Augustin-Thierry de Blois. Il précise : « Je viens sur la Loire depuis 40 ans ». Désormais, il ne la quitte plus des yeux : il la contemple à loisir de sa terrasse.

La Loire de Gérard
D’abord c’est l’attirance pour la pêche qui le pousse vers la Loire, mais comment ne pas succomber à la beauté des paysages, des levers et couchers du soleil et se passionner pour la faune et la flore. Il engrange connaissance sur connaissance qu’il distille volontiers au cours des balades sur les toues de Millière Raboton.

Des eaux « internationales »
Gérard évoque yeux pétillants la population infime ou monstrueuse du fleuve : les corbicules (sortes de petites coques) qui dévorent beaucoup trop de nutriment mais filtrent allègrement l’eau de Loire devenue, grâce à eux, plus claire. Ces coquillages seraient originaires de Chine. Quant aux ragondins, poissons chats et jussie (plante aquatique parasite) leur provenance est américaine. Les silures viennent de l’Est, tout comme l’aspe, poisson récemment repéré en  Loire, voyageur parti des plaines du Danube, itinérant par Rhin et Rhône avant de se sédentariser chez nous.

Étrange grenouille et ibis
Gérard continue avec la grenouille « taureau », d’origine américaine, acclimatée auparavant en Sologne avant de s’installer sur nos rives. Un rêve passe dans ses yeux quand il évoque l’ibis qu’il a aperçu un jour et les bernaches qu’il semble affectionner.

Rencontre avec Jean Ley
Résidant à Chaumont, Gérard s’offre une balade en toue et lie amitié avec le pilote – Jean Ley – créateur de Millière Raboton. Il est capté par l’aventure et participe bientôt à l’accompagnement de groupes anglophones (américains, irlandais, écossais…)  et autres anglo-saxons, belges, hollandais…

Navigation en Loire
C’est en compagnie d’Aurélien Turpin – pilote de Millière Raboton –que Gérard a vécu quelques remontées à la voile. Il se dit très impressionné par  la navigation sur ces toues sans gouvernail ni dérive qui oblige à se positionner et à demeurer vaillamment dans l’axe du vent. C’est tout un art !

À bientôt sur une toue Millière Raboton avec Gérard Schmitt