Blog-sur-Loire

Juillet 2020

• Parole de Millière !
Édito : Agnès Legout-Catelain, Présidente de Millière Raboton

• Un guide-pilote inspiré
Noms et toues dérivent au fil de l’eau…

•  Transhumance ligérienne
La tonte des rives !

  Vins et Voiles
Contre vents et marée, un vrai bonheur !

  Aquari homme de Loire fait son marché !
3 juillet : 1er marché du vendredi à Chaumont-sur-Loire

  Airs de Loire & Harpémo
Airs de Loire & Harpémo

  Adhérer à millière raboton, homme de Loire

• Séquence Rétro
Quand Le Léonard de Vinci naviguait…

 

Cliquez sur les titres en bleu pour aller directement à l’article.

Parole de Millière !

Agnès Legout-Catelain
Présidente de Millière Raboton

©Thierry X

En ce début juillet, millière raboton revit à bien des égards. Un beau visuel de notre activité et de notre ancrage à Chaumont s’est manifesté par l’offre d’une de nos barques traditionnelles nommée Aquari’homme de Loire à la commune. Cette embarcation avait fait son usage en transportant, depuis 2006, bien des passagers, et demandait beaucoup trop de réparations pour continuer en toute sécurité. Elle a donc été posée sur un espace aménagé et embelli qui recevra le marché hebdomadaire de produits locaux. Nombre de ceux qui ont bien connu Jean Ley s’en sont trouvés émus et fiers. Une signalisation plus précise suivra. La soirée Vins et voiles du 27 juin depuis Amboise, a rencontré un franc succès, nous réfléchissons à une date durant le mois d’août que nous vous ferons connaître. Nous avons eu la première Airs de Loire-Harpémo, le 8 juillet, dédiée à nos proches et sympathisants disponibles, ravissement des yeux et des oreilles garantis, partage et convivialité, douceur du soir à l’exception de l’attaque surprise de moustiques, sur le retour, une merveilleuse soirée en somme…
Précisons ici que le trio magique qui nous a ravis, offre gratuitement ses talents durant cette saison par solidarité, leur talent égale leur générosité, se sont de précieux amis. Et puis les passagers reviennent en nombre et témoignent de leur satisfaction de rencontrer d’authentiques bateliers, de vrais guides-pilotes soucieux de leur dépaysement,
quiétude et évasion…

Gageons que l’été réparera quelque peu les angoisses créées par la crise sanitaire et que l’arrière-saison ne nous y replongera pas.

Toutefois sur nos toues le bonheur est chaque fois au rendez-vous.

A bientôt sur l’eau !

Un guide-pilote inspiré

Noms et toues dérivent au fil de l’eau

Après avoir passé l’Yves R, ces derniers mois millière raboton a la Gueule de Bois… Après une reprise de l’activité, Tout Aussitôt, une forte montée d’eau qui a fait Boire Courant aux bateaux, cela arrive Souvent Foi quand on vit sur un Aquari homme de Loire !

Stéphane Doussard guide-pilote millière raboton

©Stéphane Doussard

Transhumance ligérienne

La tonte des rives !

Le 24 juin dernier, 250 moutons ont fait route vers Chaumont-sur-Loire. Ils étaient partis sur le coup de 7h15, de Candé-sur-Beuvron. Après une halte pour se restaurer avant la traversée de la Loire, ils se sont engagés sur le pont vers les 10 heures. Lieu d’échouage prévu, à 1h chrono : La Ballastière située à Valloire-sur-Cisse, face au Golf de La Carte. Là, ils prennent pour 2 mois leurs quartiers d’été sur une pâture appartenant à la Fondation Pêche, gérée par la Fédération Pêche 41. Ce troupeau qui rassemble les cheptels de 3 éleveurs sponsorisés par Agglopolys, est attendu sur la rive de Chaumont-sur-Loire, au printemps 2021.

 ©Stéphane Doussard

Vins et Voiles

Contre vents et marée, un vrai bonheur !

Le 27 juin, au départ d’Amboise, vers 18 heures, 4 toues millière raboton ont embarqué une quarantaine de passagers pour une aventure où les 5 sens sont en émoi malgré le temps mi-figue-mi-raisin… La vue monopolisée par les signes avant-coureurs du couchant, épars sur une Loire qui joue du prisme des couleurs. Une atmosphère opératique digne des plus grandes scènes du monde ! Vue bientôt captive des robes des 4 vins que présente, alternativement et savamment, Myriam Fouasse-Robert. L’odorat titillé par les effluves du fleuve et les bouquets fleuris de nos vins ligériens. Le goût sur le mode adjectif ou imagé : sec, rafraîchissant, sur le fruit, gouleyant, moelleux… sans oublier les saveurs des mets régionaux qui accompagnent la dégustation. L’ouïe, bercée par un environnement magique, sursaute au son des bouchons qui sautent, puis s’imprègne des mille petits bruits d’une faune qui prend ses quartiers de nuit. Quant au toucher, au-delà des consignes, on n’y coupe pas : quel bonheur de passer une soirée un verre à la main…

Ne résistez plus à l’appel des Vins et des Voiles, millière raboton vous proposera, bientôt, une nouvelle date.

©Stéphane Doussard

©Françoise Benassis

Aquari homme de Loire fait son marché !

3 juillet : 1er marché du vendredi à Chaumont sur Loire

Comment finir en beauté, quand on est une toue millière raboton parvenue en fin de vie ? Débitée en buchettes ? millière raboton a fait don de Aquari homme de Loire à la nouvelle municipalité de Chaumont qui souhaitait aménager agréablement un lieu pour ouvrir un marché hebdomadaire. Désormais, Aquari homme de Loire trône sur le gazon, près de la rive, au beau milieu de l’emplacement où se trouvait, jadis, l’ancien jardin du curé de Chaumont.  Ainsi notre toue coulera des jours heureux sans trop s’éloigner de la Loire, sa mère Patrie.

 ©Stéphane Doussard

 ©Gérard Schmitt

Le 3 juillet dernier, l’inauguration officielle du marché, a rassemblé, à bord d’Aquari homme de Loire, 4 édiles de notre département, de gauche à droite sur la photo : Christophe Degruelle, président de la Communauté d’agglomération de Blois, Agglopolys ; Baptiste Marseault, nouveau maire de Chaumont-sur-Loire ; Nicolas Perruchot, président du Conseil départemental du Loir-et-Cher ; et Jean-Marie Janssen sénateur du Loir-et-Cher.

 ©Stéphane Doussard

Le vendredi 10 juillet, 2e édition du marché, nous étions nombreux à parcourir le marché et faire nos emplettes. Fruits, légumes, charcuterie, viande, le marché est bien achalandé. C’est aussi une belle vitrine pour les viticulteurs locaux ; les producteurs artisanaux, quels que soient leurs savoir-faire et leur production ; et, entre autres, les offres de balades sur la Loire, par millière raboton. Gérard Schmitt, dit Gégé le Terrible et l’aimable Pierre Teyssère, ont tenu brillamment un stand d’information sur nos activités, et de démonstration du travail opiniâtre de nos amis castors. Environ 500 personnes ont pris contact.

 ©Françoise Benassis

Airs de Loire & Harpémo

Comme si vous y étiez !

Le 8 juillet, par une soirée idyllique de douceur, nous étions une quarantaine à embarquer à bord de 4 toues. Sur la toue amiral, Catherine de Preissac et sa harpe classique, Guy Cottin et sa flute traversière, et Jean-Michel Roger, comédien, pour l’heure présente : tourneur de page. Après une aubade aux accents de Mendelsohn, nous levons l’ancre vers 18 heures. Il fait grand jour. Dame Loire qui s’obstine à baisser après une remontée des eaux spectaculaires qui a noyé bon nombre de poussins à peine éclos, décline ses eaux nonchalantes en nuances douces sous la lumière dorée de juillet. On dirait qu’elle se recueille pour porter la musique à fleur d’eau… On s’arrête au mitan du fleuve, pour un récital harpe classique-flute. De courtes pièces virtuoses où l’on retrouve quelques petites madeleines : l’Ave Maria de Gounod et la habanera de Carmen… Toute note prend une nouvelle dimension dans l’avant crépuscule. Plus tard, on aborde sur l’île aux Mouettes, où après un verre d’accueil, nous suivons la performance du conteur disert et impertinent, Jean-Michel Roger, scandée par la harpe celtique de Catherine de Preissac. Les photos de cette magnifique soirée vous redisent la poésie et le bonheur de ces moments fabuleux que nous vous invitons à partager les 30 juillet et 20 août. Vous pouvez d’ores et déjà, achetez vos billets sur notre site
milliere-raboton.net

©Françoise Benassis

©Corinne Benassis

©Françoise Benassis

©Françoise Benassis

©Agnès Legout

©Agnès Legout

©Françoise Benassis

Adhérer à millière raboton, homme de Loire

L’Assemblée générale du 13 juin, moment habituel du renouvellement des adhésions ou de nouvelles prises d’adhésion, a été reportée, pour cause de pandémie. Compte-tenu de la situation précaire de notre activité et de notre engagement auprès de nos salariés permanents et saisonniers, nos besoins de trésorerie sont pressants. Nous comptons sur vous pour renouveler maintenant votre adhésion ou pour rejoindre l’aventure millière raboton, en souscrivant une adhésion, dans vos meilleurs délais. L’énergie de poursuivre nous anime. Nous sommes prêts. Merci d’être au rendez-vous !

Séquence Rétro

Quand Léonard de Vinci naviguait…

©André Coudray

André Coudray, un fidèle ami de millière raboton, a engrangé un trésor de connaissances sur la Loire, sous tous ses aspects. Avant de se passionner pour la Vendée qui monopolise, actuellement, l’essentiel de son temps, nous avons eu, souventes fois, le plaisir de l’accueillir à bord, lui et son accordéon. Musiques et chants mariniers, émaillaient, alors, ces sorties pleines de charme, qui plaisaient tant à Jean Ley.

Voici donc le bateau de croisière Léonard de Vinci, tel qu’on pouvait le découvrir, amarré au port de Chaumont-sur-Loire, au cours de l’année 1985. Le capitaine à bord, se nommait Monsieur Coustati, c’est lui qui avait mis à l’eau ce bateau. André Coudray pense qu’il a été le premier, dans le département du Loir-et-Cher, à réintroduire la navigation dédiée au tourisme sur la Loire. À bord, Monsieur Coustati commentait au fil de l’eau, et s’attardait sur la faune et la flore comme le feront, beaucoup plus tard, les guides-pilotes millière raboton.

Chaque année, avec son épouse, il descendait la Loire sur un petit catamaran très simple qu’il avait fabriqué. Ils dormaient à bord. Leur périple allait au-delà de Nantes, et avait pour but de tenir, sur carte, un tracé à jour du chenal. André Coudray possède une copie de ces cartes. Il raconte : « J’avais sympathisé avec lui et lui avais fourni des plans de Loire, que j’avais récupérés du temps que je travaillais à la DDE. J’ai navigué plusieurs fois avec lui et nous sommes restés en contact jusqu’à ce qu’il quitte la région. Sur la photo, avec de bons yeux, on peut repérer ma belle-mère et 2 de mes enfants. J’ai pris cette photo en 1985. Je ne me souviens plus combien de temps, Léonard de Vinci a navigué à partir du port de Chaumont, mais il semble que ce bateau a continué la navigation, un moment, à Montrichard, sur le Cher. Je crois savoir qu’à la même époque, un autre bateau a été mis à l’eau, sur le lac de Loire, à Blois-Vineuil. Petit retour sur la technique : Léonard de Vinci était équipé de 2 moteurs diesel FIAT de 110 CV, avec propulsion par turbine. Sa capacité d’accueil était d’environ 25 à 30 personnes autant qu’il m’en souvienne ! »

Un grand salut au bateau-vétéran d’eau douce, qui a ouvert la route des merveilleuses balades en Loire !