Blog-sur-Loire

Mai 2018

Parole de Millière !

Agnès Legout
Présidente de l’association Millière Raboton

Ces dernières années, et je m’en félicite pour le développement de Millière Raboton, chaque haute saison a correspondu à une montée en puissance de notre activité.

En amont de la haute saison 2018, il revient donc au Conseil d’Administration de mettre en place une organisation qui tourne – dans l’esprit Millière Raboton – pour continuer d’offrir des prestations originales.

Pour cette saison 2018, un nouveau mode de fonctionnement a été défini par le Conseil d’Administration.

Je vous invite à prendre connaissance de la nouvelle organisation telle qu’elle a été présentée aux bénévoles Millière Raboton au cours de la journée du 5 mai qui leur était consacrée (article ci-dessous).

Bonne lecture.

Et à bientôt sur l’eau !

Impromptu sur Loire

Sous la douce lumière d’octobre dernier, Marianne Mercier, notre vigie du port de Chaumont, a capté ce mirage… Prolongez le rêve sur le site des 2 musiciens (violon/violoncelle) qui parcourent l’Europe en s’inscrivant dans la beauté des paysages qu’ils croisent sur leur route : https://www.icstrings.com

 

Photo : Marianne Mercier

Quoi d’9 en Loire ?

Amont de haute saison

Selon le rituel de préparation de la haute saison, pilotes et toues Millière Raboton ont effectué leur première sortie à la voile pour un rodage technique et sportif. Autre exercice lié au printemps : en compagnie des bénévoles de l’association Loir et Cher et Nature, nous avons balisé l’île de Chaumont, appelée communément l’île aux Mouettes, avec des pancartes (50 x 50 cm) interdisant d’accoster. En effet, l’île a été classée Biotope par arrêté préfectoral, parce qu’elle accueille la ponte des sternes et autres gravelots qui déposent tout simplement leurs œufs sur le sable.

Plantes à tester

Maintenant, passons aux plantes de rivage. Aurélien a pratiqué ses premiers tests saponaires – avec les feuilles seulement – les saponaires n’ont pas encore fleuri. Les enfants apprécient toujours cet art de se laver les mains en pleine nature… Venons en à la dégustation, reprendrez-vous un peu d’alliaire ? Quézaco ? Les feuilles d’alliaire ont le goût de l’ail – cela rappelle un peu l’ail des ours – mais, attention, ces feuilles ne sont comestibles que quelques semaines avant la floraison qui intervient en général fin juin. Le message à transmette est : découvrez l’alliaire en compagnie d’un spécialiste Millière Raboton !

Photo : Marianne Mercier

Photo : Marianne Mercier

Crèche sur Loire

Et la pouponnière de l’héronnière ? La dizaine de nids hauts perchés fonctionne à plein régime, il y a eu beaucoup de naissances. Parents et nouveaux nés constituent une chaîne alimentaire tendue. Au programme : préparer activement le futur envol hors du nid…

Solidarité marinière

Samedi 5 mai, en marge du passage en Loire pour le marché de Blois, l’une de nos toues est allée récupérer un canoéiste tombé à l’eau non loin du pont Gabriel. Le fort courant empêchait les autres canoéistes de remonter pour repêcher leur compagnon réfugié sur un îlot herbeux. Rien ne résiste à une toue Millière Raboton pilotée de main de maître…

Au contact

Les 14 et 15 avril derniers, l’équipe Millière Raboton a tenu un stand aux Journées Portes ouvertes de La Cabinette* afin de présenter nos balades, rencontrer des adhérents, bénévoles et partenaires et contacter de nouveaux passagers et sympathisants.

*Cliquez pour en savoir plus.

Quoi d’9 à Millière Raboton ?

Grand événement en ce 5 mai 2018, c’est La Journée des Bénévoles Millière Raboton ! Notre association a le privilège de compter 2 lignées de bénévoles : l’une  de guides-pilotes, l’autre d’experts dits du port. Cette journée s’articulait en 3 temps : matinée 10/12h (point d’étape sur la nouvelle organisation), déjeuner au Restaurant de la Gare à Onzain, après-midi consacré à une sortie en Loire. Cette journée intervient au démarrage de la haute saison pour favoriser la cohésion entre pilotes salariés, nouveaux bénévoles et bénévoles de toujours.

Point d’étape Organisation

Le Conseil d’Administration de Millière Raboton a décidé pour la saison 2018 de ne pas pourvoir le poste de secrétariat saisonnier. Auparavant, chaque année, c’était le même scénario : il fallait prévoir une formation avant que la personne saisonnière ne soit opérationnelle alors que ce poste requiert une réactivité compétente et immédiate. Cette nouvelle donne implique une redistribution des attributions d’activité. Les 3 guides-pilotes – Aurélien, Stéphane et Thomas – assureront alternativement la commercialisation des sorties (téléphone, courriels, devis éventuels, planning, gestion de la balade, encaissement). Ce nouveau déploiement de missions correspond à une montée en compétences pour nos guides-pilotes qui bornent ainsi toute la démarche commerciale jusqu’à et y compris l’encaissement (chèques, espèces, virements, monético…) La gestion et le contrôle de l’ensemble sont pris en charge par des membres dédiés du CA. Plusieurs tâches sont externalisées : la comptabilité (expert comptable) ; la gestion des salariés (cabinet d’experts certifiés en gestion salariale) ; la communication (Françoise Benassis et Adèle Gagnier). Le fort développement de Millière Raboton exige un entourage de compétences professionnelles, le Conseil d’Administration ne peut assumer de manière optimale toutes les tâches inhérentes à notre bon fonctionnement. Un aspect important que le CA ne perd pas de vue est que, si nous nous réjouissons du succès économique rencontré par Millière Raboton, il est impératif de trouver le bon équilibre pour demeurer fidèle à notre esprit et notre éthique.

Passages de témoin

Les échanges entre bénévoles chevronnés et débutants ont été fructueux. Ils ont tourné en priorité sur les aspects sécuritaires et les exigences administratives qui en découlent, par exemple pour les sorties scolaires (permis de pilotage de bateaux à passagers,  attestation de formation aux 1ers secours, habilitation des bateaux, assurances…). Nous avons prévu d’organiser des groupes de réactualisation autour des consignes et des conseils de sécurité (utiliser des gants, bien se chausser pour éviter les échardes…)

Compétences et formation au fil de l’eau

Après avoir constaté que le coût d’accès au permis bateau à passagers constituait un frein pour les jeunes bénévoles, il a été inclus dans la demande de subvention au niveau régional sur le projet de construction d’une toue à coque en aluminium, le passage de permis. La subvention a été accordée. Les prochains candidats au permis bateau à passagers sont : Nicolas Bonnet, Arthur Grelet et Zahra Schneider. À la gratuité du permis, s’attache un engagement signé de 2 ans sur l’encadrement de balades payantes. Après l’obtention des permis, une phase de formation sera mise en place pilotée à bord par les salariés et les bénévoles chevronnés.

Déjeuner et balade digestive

Bénévoles et pilotes (16 personnes) se sont retrouvés à table au Restaurant de la Gare d’Onzain, pour un agréable moment de convivialité (apéro, tarte salée, filet mignon au poivre et omelette norvégienne flambée comme il se doit !). Puis, de 14 h à 16 h, ce fut la balade en Loire avec à bord de chaque toue, un pilote salarié et  un groupe où se mêlaient bénévoles récents et de longue date sous la houlette des experts du port – Jean Lopez et Gérard Schmitt – qui ont commenté la balade avec verve !

Ceux d’Loire

Aurélien Turpin
Guide-Pilote Millière Raboton

Si par un caprice insensé de l’art, le peintre Camille Corot plantait aujourd’hui son chevalet au port de Chaumont-sur-Loire, il ne manquerait pas de croquer Aurélien. Il relèverait le visage aimable, les yeux pétillants, le grand sourire qui évoque encore l’enfance, la matité de la peau de qui vit au grand air toute l’année… Il le peindrait en mouvement, bourde en main, pour suggérer l’énergie et la science du geste… Fiona, la chienne d’Aurélien, serait de la partie…

La fouille ou la gratouille ?

Dès sa naissance à Blois et son enfance qui se déroule à Onzain, l’enfant Aurélien prend goût à la vie en pays ligérien. Pour lui, la Loire est synonyme d’été, et l’été évoque la pêche avec son père.

S’il ne s’agit pas, loin s’en faut, de pêche professionnelle, l’Aurélien d’une dizaine d’années, pratique le grand art de la pêche à la fouille ou la gratouille… Pour les non initiés, il faut s’équiper d’une petite canne de 2 m, d’une bourriche et d’une boîte d’asticots. La boîte d’asticots se range dans la poche de la chemisette et l’on suspend la bourriche à la taille de manière à ce qu’elle pende entre les mollets. On entre dans l’eau vaillamment jusqu’à une hauteur de 80 cm environ, et là, on bouge les pieds et les orteils. On décolle ainsi les larves du fond vaseux. Il n’en faut pas plus pour que les goujons, les ablettes et autres fritures se précipitent aux pieds du pêcheur. Il arrive même qu’un petit poisson affolé suce un orteil… Il suffit alors d’appâter régulièrement l’hameçon avec les asticots et le tour est joué, dans la bourriche s’entasse peu à peu une délicieuse friture…

Photo : Mann family

Photo : Marianne Mercier

Une année Millière : automne – hiver

« La rupture se fait brutale à la Toussaint. La charge de travail se concentre alors sur la restauration des barques qui sont en bois. C’est assez épuisant et l’aide active des bénévoles se révèle d’un grand secours.  De fait, je revis en mars avec la Bourse d’échanges du Tourisme de Chailles, où Millière Raboton occupe un stand. Nous y recevons tous les prestataires de notre environnement : hébergeurs, hôtels, gites, campings… en tout, quelques 300 personnes.  À l’année, nous distribuons environ 15000 prospectus. »

Une année Millière : printemps

« Ouf ! réception  à partir du 1er mars, des premiers mails de réservations, la saison démarre vraiment vers le 15 avril. Il y a un grand remue ménage sur le port avec le rééquipement technique des bateaux. On remet les mats. Et comme le disait Jean : « 8 bateaux avec les mats, ça a de la gueule ! » Puis c’est le rodage avec l’excitation de la 1ère sortie. Il faut rafraîchir les contenus de nos commentaires,  goûter à nouveau toutes ces sensations fortes et multiples de la navigation en Loire et renouer avec la pratique intensive du téléphone qui sonne encore et encore… »

Facettes d’une année Millière

« En mars-avril, nous sommes fortement sollicités par mail pour programmer de gros projets pour mai-juin. Je me souviens de 2016 où nous avons enregistré sur un rythme infernal, lors du  pont de l’Ascension, la prise en charge de 300 personnes pendant le long week end ! En général, il y a beaucoup de pression sur les groupes en mai-juin. En juillet et août, ce sont plutôt les balades. Avec le mois de septembre, arrivent à nouveau de grands groupes avec les scolaires. De novembre jusqu’à fin février, en parallèle avec la restauration des bateaux, nous exerçons une surveillance des crues, vents, pluies… »

Photo : Mann family

23 ans en 2010, 31 ans en 2018

« Avec mes 8 ans d’expérience au sein de Millière Raboton, je suis devenu une sorte de repère dans le sillage de Jean. Je m’applique à restituer et transmettre les techniques de navigation doublées d’un certain savoir autour du comportement des bateaux. Je dois capitaliser en  termes de navigation : + de 1500 balades/ 3000 h de bateau et le plaisir d’avoir « baladé » environ 20 000 passagers. »

Le relais de Gérald

« Je tiens à remercier ici Gérald Chipault, qui m’a été d’un grand appui par sa présence « régulatrice » et l’efficacité de ses conseils pour m’accompagner au jour le jour durant les saisons qui ont suivi la disparition de Jean. »

Chaque jour presque, de grands moments

J’ai la chance immense de vivre dans mes domaine de prédilection : la nature et la Loire. Ces 2 dernières années, j’ai souvent l’impression de croiser Jean au cours de mes balades tant sa présence et sa personnalité, pour moi, demeurent mêlées au fleuve. Quelques grands moments : émotion forte quand un castor est passé sous mon bateau ; la Loire en crue (aller dans les bras morts demande beaucoup d’expérience) ; souvenir impérissable  de février 2012 (embâcle incroyable avec des chutes de température jusqu’à -19°) ; passage des ponts (concentration lourde, sensations très puissantes)…

À bientôt le plaisir d’une balade en Loire en compagnie d’Aurélien et de… Fiona !

Conception-Rédaction  : Françoise Benassis
Direction artistique : Adèle Gagnier